ALIEN La Quadrilogie

Aller en bas

ALIEN La Quadrilogie

Message par cinamonn le Jeu 21 Juin - 15:56

ALIEN La Quadrilogie

Quatre films qui se classeront comme des films de Science Fiction mais aussi comme films d'horreur.
A vous d'en juger...

Quatre films où dès les premières minutes, vous entrez dans un univers où vous aurez du mal à en sortir
aspiré par le mystère des ALIENS, ces créatures vous tiendront prisonnières jusqu'à la fin...

En général je ne suis pas trop film d'horreur même pas du tout mais ALIEN n'est pas tout à fait de l'horreur,
il s'y dégage autre chose qui rejoint assez facilement la Science Fiction... et ça j'aime.

Dans ces quatres films c'est SIGOURNEY WEAVER , une actrice formidable, qui interprêtera le rôle principal
sous le nom d' "ELLEN RIPLEY"

Vous remarquerez que des années lumières séparent ces films entre eux et malgré les 20 ans de différence
entre le premier et le quatrième, aucune Aliens n'a pris une ride, et l'officier Ripley a su résister au temps...

- ALIEN - LE HUITIEME PASSAGER (1979)

La Bande annonce originale, dans le même esprit, est un petit chef d'œuvre a elle toute seule.



- ALIENS LE RETOUR (1986)

Bande annonce VF



- ALIEN 3 (1992)

Bande annonce VF et VO



- ALIEN LA RESURRECTION (1997)

Bande annonce VOST



SIGOURNEY WEAVER

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
cinamonn
Bienvenue l'Etranger
Bienvenue l'Etranger

Messages : 22
Pass Movie's : 32
Réputation : 0
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 57
Localisation : Auxerre - France

http://www.kate-jackson.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: ALIEN La Quadrilogie

Message par Cooper le Jeu 21 Juin - 16:43

Et n'oublions pas non plus la vilaine Bêbête !!! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



L'esthétique torturée, obscure, cauchemardesque d'Alien (le monstre, mais aussi la planète du monstre) est fortement influencée par l'œuvre de l'artiste suisse H.R. Giger.

Le vaisseau extra-terrestre écrasé sur la planète LV-426, dont l'apparence est étrangement osseuse et arrondie, véhicule un message : celui d'une menace, d'un danger imminent, d'un avertissement. Sa structure d'acier et de résine biologique semble d'ailleurs endormie plutôt qu'inerte, vivante plutôt que morte. À la vue de cet univers biomécanique, hostile et moite, l'on ressent deux envies : fuir, ou explorer ce monde fascinant et si différent, qui s'adresse à l'inconscient du spectateur.

Lorsque l'équipage du Nostromo explore LV-426, ce sont eux les étrangers par rapport à la race du pilote décédé. Puis, lorsque l'alien erre dans le vaisseau des humains (vaisseau dont le style est beaucoup plus fonctionnel, ordinaire, que celui du pilote extra-terrestre), c'est lui l'étranger et on comprend qu'il était déjà Alien dans le vaisseau écrasé. À la seconde vision, on ne peut s'empêcher de faire le parallèle entre le pilote ET et Ripley, en se disant que les deux ont dû vivre une aventure très similaire.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'Alien

Le succès du film tient notamment à l'alien, le monstre de la saga. On le voit peu dans le premier opus, ce qui le rend encore plus inquiétant et menaçant. Cette « discrétion » était en partie motivée par le fait que le personnage de l'alien était interprété par un acteur qui endossait un costume en latex, ce qui pouvait porter atteinte à la crédibilité du monstre en tant que tel dans les scènes en gros plan. Mais bien sûr, cet aspect de dissimulation renforce aussi le côté énigmatique et dangereux de l'alien.

Le système de reproduction de l'alien, ainsi que les différentes phases d'évolution avant d'atteindre son stade adulte, sont des points forts de la mythologie de la série : tout commence par la ponte d'œufs par une reine ; œufs desquels jaillissent des parasites arachnéens (appelé « Facehugger ») qui s'agrippent à la tête de tout être passant à proximité. Les parasites implantent alors un œuf à l'intérieur du corps de la victime (dans l'estomac par le biais de l'œsophage, ce qui justifie l'attaque à la bouche de la victime) puis se détachent de la victime après un court laps de temps et meurent. Il faut également noter que ce parasite utilise une sorte de queue qu'il enroule autour de cou de la victime, si celle ci tente de retirer le parasite de son visage, la queue se resserre et étrangle la victime, l'obligeant alors à se laisser faire. L'embryon ainsi implanté grandit, alors que la victime se réveille après avoir perdu connaissance (surement du au fait que la trompe du parasite envoie une quantité d'oxygène suffisant à sa victime pour que celle ci perde connaissance) puis après une gestation très rapide (quelques heures), perfore violemment la cage thoracique de son hôte pour s'échapper. Le « bébé » alien, de taille réduite, mais complètement formé, peut alors grandir à sa guise en traquant ses proies.

Le système de reproduction incluant une Reine fait penser à un type de société de genre « insectoide », par exemple une colonie de fourmis. C'est une invention du réalisateur James Cameron. En effet, la version longue du premier film montre que la victime de l'alien se transforme petit à petit en cocon, comme l'avait imaginé Giger, le tout formant un cycle : l'œuf donne un « facehugger », qui féconde une victime, qui elle-même donne naissance à un alien, qui lui-même transforme une autre victime en œuf, et ainsi de suite. On le voit avec le personnage de Brett, lorsque Ripley retrouve le commandant Dallas, qui est à un stade de transformation avancée.

L'alien a un physique très particulier qui, sur de nombreux points, possède un aspect phallique : son crâne allongé tout d'abord ; sa « langue », un organe massif et puissant avec lequel il perfore le corps de ses victimes, et au bout duquel se situe une seconde bouche ; enfin une longue queue à l’extrémité acérée qu'il utilise comme une lance. Son corps possède tellement d'atouts, que dans le film Alien vs. Predator, un Predator fabrique des armes improvisés avec le crâne de l'alien en tant que bouclier et la pointe de la queue de l'alien au bout d'un os de sorte à en faire une lance.

Le système de défense de l'alien est tout aussi remarquable. Il comprend l'épaisse carapace, mais également une particularité physique diablement efficace : son sang. Celui-ci est un véritable acide, qui dissout le métal le plus dur et peut brûler intensément l'épiderme de quiconque a le malheur de rentrer en contact physique avec l'alien, en lui infligeant une blessure à main nue par exemple, ou bien en étant éclaboussé par le sang de l'alien. Ce qui rend l'alien encore plus redoutable, c'est le fait qu'il soit au courant de son sang acide, à un tel point qu'un alien pourrait pratiquer l'automutilation pour tuer ses ennemis. La virulence de cet acide est soulignée dans le premier film, où l'on voit qu'il peut traverser plusieurs planchers du vaisseau spatial les uns en dessous des autres avant de perdre sa puissance corrosive. Ou bien dans Alien Résurrection, lorsque deux Aliens tuent leur camarade de cellule pour s’échapper.

Au cours des différents films, le monstre garde un aspect général similaire mais évolue beaucoup dans son design de détail. Chaque film de la franchise se fait fort de présenter un alien d'un nouveau type : une reine pondeuse dans le deuxième film, un alien développé à partir de l'organisme d'un chien dans le troisième, et un alien plus "humain" dans le dernier film.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Morphologie et description du Xénomorphe

Les Aliens sont des créatures dont la plastique est issue de l'imagination de l'artiste suisse Hans Ruedi Giger. Connus sous ce nom depuis le titre anglais des films, ils ont été baptisés Xénomorphes dans un des dialogues entre les personnages à compter du second film. Les appelations « Alien » et « xénomorphe » restent à l'heure actuelle les nominations les plus employées par les fans.

À l'opposé de l'image courante des antagonistes extra-terrestres, les Aliens ne sont pas des créatures à la technologie avancée cherchant à envahir les terriens, mais des bêtes féroces, animées par l'instinct et armés uniquement de griffes, crocs et d'une queue aiguisée. Leur caractéristique la plus connue, et thème présent dans tous les films, est leur méthode de reproduction : leurs œufs donnent naissance à des créatures larvaires qui s'aggrippent au visage des autres êtres vivants, leur injectant un embryon dans le corps, qui jaillit plus tard par le thorax de l'hôte, tuant ce dernier.


L'Alien est une créature qui mesure entre 2 m et 2,50 m de hauteur. Elle est généralement bipède, possède deux bras, une queue et cinq longs appendices dorsaux. Son sang est composé d'acide moléculaire.

La tête de l'Alien est probablement sa particularité la plus frappante et la partie de son anatomie qui le singularise le plus. Les hypothèses quant à ce crâne démesuré mettent en avant un développement accru du cerveau. Sa taille ne serait pourtant peut être pas complètement en rapport avec l'intelligence dont font preuve les Xénomorphes et servirait plus probablement pour une bonne part à loger des aires spécialisées dans la reconnaissance de l'environnement ; autrement dit, le cerveau de l'Alien serait responsable de l'excellente sensibilité des sens du Xenomorphe.

D'après les observations faites sur les Xénomorphes, trouvés respectivement sur l'USCSS Nostromo, Fiorina16 et ceux conçus à bord de l'USM Auriga, on peut remarquer que ceux ci possèdent un dôme translucide -dont la couleur varie selon les individus- qui laisse deviner un second crâne au relief tourmenté, présentant des cannelures. Cette sorte de crâne est visible chez les Aliens trouvés sur la planète LV426 en 2179. Or la différence notable qui existe entre les Aliens du Nostromo, de Fiorina16, de l'Auriga et ceux de la planète LV4 est l'âge. En effet les Aliens d'LV4 sont âgés de trois semaines lorsqu'ils sont découverts, les autres ont à peine 2 jours. Ainsi il a été montré que le dôme translucide n'était présent que chez les Aliens adultes jeunes ; il semble que la fonction de ce dôme soit de protéger le crâne qui serait encore en formation pendant les premiers jours de vie de l'Alien.

Après une durée encore indéfinie, ce dôme tombe ou se solidarise à la tête du Xenomorphe en en épousant les contours cannelés.

Une autre particularité de l'Alien est la présence de tubes, appendices dorsaux. Le plus haut est une sorte de vertèbre qui se serait prolongée sur le dos de l'Alien, les quatre autres sont des sortes de tubes. Il semble que cette partie de l'anatomie du Xénomorphe ait pour but (ou ait eu pour but) de le protéger d’éventuelles attaques par derrière ; peut être aussi, cela permet-il au Xénomorphe de paraitre plus impressionnant.

Une autre hypothèse développée au cours des expériences menées a bord de l'USM Auriga laisse penser qu'à la base de ces tubes, des glandes soit responsables de la sécrétion de la gelée dont sont composés les murs de la ruche et les cocons (gelée qui par la suite se solidifie pour donner un composé plus ou moins résistant).

Une particularité a été relevée sur la Créature de Fury161, celle-ci n'a pas de tubes dorsaux. Il semble que cela soit en rapport avec l'hôte et avec le fait que cet Alien ne soit que par occasion bipède...

En tant que prédateur parfait, l'Alien se doit de posséder des attributs mortels. La seconde mâchoire semble être le plus original, le plus spectaculaire et le plus efficace, du moins à courte portée. La deuxième bouche est un muscle très puissant logé dans la première mâchoire de l'Alien ; sa longueur maximale est de 20 cm (longueur prise de l'extrémité de la première bouche à l'extrémité de la seconde). En action, la deuxième bouche devient extrêmement rigide de manière à assurer une force d'impact capable de broyer des os ou de briser des matières solides (vitres en verre, cf incident survenu sur Fiorina16).

Il semble aussi que la deuxième bouche ostensiblement dévoilée par la bête soit dans certains cas utilisée comme une menace pour la proie (cf incident survenu sur LV426 en 2179, scène où Burk se retrouve seul face à un Alien avant de se faire implanter un embryon, d'après la nouvelle Aliens le Retour). Plus souvent la deuxième bouche est dévoilée un temps plus ou moins long avant que l'Alien s'en serve réellement (cf scène de la mort de Parker et Brett). La deuxième bouche possède aussi d'autres fonctions, comme manipuler des objets simples (cf incident à bord de l'USM Auriga, scène où un Xenomorphe active avec la seconde mâchoire l'ouverture d'une vanne d'azote liquide).

La taille de la queue de l'Alien est égale à la hauteur de l'Alien lui-même ; elle possède trois fonctions : aider la Créature à acquérir une certaine stabilité, tuer grâce à la puissance redoutable de ses muscles, immobiliser des proies afin de les placer dans un cocon.

On a pu remarquer que tous les types d'Aliens (présents sur l'USCSS Nostromo, LV426, Fiorina et l'USM Auriga) se servaient de leur queue de manière à assurer leur équilibre, comme une sorte de balancier ce qui leur confère une excellente agilité et contribue à faire d'eux de redoutables prédateurs (cf incident sur Fiorina). On peut aussi remarquer que la queue est aussi largement mise à profit dans d'autres domaines ; ainsi, on a souvent vu les Aliens se laisser tomber sur leur proie (cf premier contact sur LV426) ou même attaquer alors qu'ils étaient dans une position précaire. Les Xénomorphes peuvent aussi se servir de leur queue dans le cas où ceux-ci sont contraints de se déplacer sous l'eau (cf incident survenu sur l'USM Auriga) ; la queue leur sert alors à se propulser avec une grâce et une agilité comparable à celle d'un animal marin.

La seconde utilité de la queue du Xénomorphe est évidemment l'attaque ou la défense. L'Alien adulte a montré qu'il était capable de s'en servir avec une terrifiante précision (cf combat final à bord du Sulaco et incident survenu sur Fiorina 16), d'autant que celle-ci se termine par une pointe et que la puissance des muscles qui la parcourent est tout aussi impressionnante.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La troisième utilisation de la queue de l'Alien consiste à immobiliser les proies en leur injectant une toxine. Il a été vérifié que l'aiguillon au bout de la queue de l'Alien était percé d'un minuscule orifice permettant d'injecter le poison. Cette particularité a pu être vérifiée lors des incidents survenus à bord de l'USCSS Nostromo (capture de Dallas et Lambert), l'USM Auriga (capture de Ripley et Dr Gediman) et sur la planète LV426 (capture de Apone, Dietrich, Burk et Rebecca/Newt Jorden). La composition de la toxine est inconnue mais il est possible qu'elle ressemble à un composé à base de cyanure similaire à ceux utilisés par les facehuggers. La durée d'action de la toxine est comprise entre 1 et 2 heures, ce qui laisse le temps à l'Alien de transporter la proie (un hôte) à la ruche et de l'incorporer au cocon.

Les études menées sur le Xenomorphe ont montré que celui-ci combine tous ses sens de manière optimale dans la représentation de son environnement.

Chacun de ces sens étant tous excellents ; le manque d'organe permettant une vision directe semble ainsi conférer à l'Alien un avantage important, les différences de luminosité ne l'affectent pas et il est tout aussi dangereux de jour comme de nuit. La localisation des organes sensoriels n'a pas encore été déterminée avec précision, cependant, il semble que ceux-ci soient placés dans ou sur la tête du Xenomorphe. Il a aussi été montré que les capacités sensorielles de l'Alien étaient extrêmement aiguës et qu'il pouvait détecter d'infimes changements de températures, d'odeurs, ainsi que des vibrations et des bruits. De plus, la précision redoutable avec laquelle le Xenomorphe localise une proie et l'attaque (cf incident survenu sur Fiorina16) laisse penser que l'image mentale que se fait l'Alien de son environnement (et donc de ses proies) est forcément en 3 dimensions.

Les systèmes de détection de vibrations présents chez l'Alien sont aussi très développés et une majorité des cellules spécialisées dans cette détection seraient située sous les pieds et les mains.

Une autre théorie laisse penser que les Aliens se serviraient des phéromones pour détecter leur proie, ce qui est corroboré par leurs comportements au sein de la Ruche.

Il semble que les Aliens adultes soient capables en l’absence de Reine de créer eux-mêmes des œufs en transformant leurs proies, mortes ou vivantes, en cet œuf. Il est évident que l’œuf créé serait à même de libérer un facehugger capable d'engendrer une Reine.

Il est apparu après l'incident survenu à bord de l'USCSS Nostromo que l'Alien avait la capacité de créer cet œuf alors même que la proie était morte (cas de l'ingénieur-technicien Brett tué au premier contact avec l'Alien) ; si la proie n'est pas tuée, elle est endormie avant d'être emmenée au cocon (cas du Capitaine Dallas).

_________________
ADMIN MARSHAL J. COOPER
« Je regardai, et voici que parut un cheval de couleur pâle, et celui qui le montait, se nommer mort, et l'enfer l'accompagnait ... «
( Pale Rider, le cavalier solitaire )  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Cooper
Administrateur
Administrateur

Messages : 7057
Pass Movie's : 8325
Réputation : 51
Date d'inscription : 23/11/2010
Localisation : Lahood-californie

http://roswell1947.forumgratuit.org/forum

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum